Featured Slider


Monsieur H. et moi, nous sommes ensemble depuis bientôt huit ans. On est jeunes tous les deux, tout le monde s'évertue à nous le dire, pourtant envers et contre tous, on a décidé qu'on voulait un enfant. Le désir de maternité est ancré en moi depuis l'adolescence. A quinze ans, bien-sûr, je ne voulais pas d'enfant tout de suite, pourtant je savais déjà que je voulais être mère, et que je voulais l'être jeune. C'est peut-être parce que ma mère m'a eue jeune et que j'ai toujours eu une relation très fusionnelle avec elle que j'ai eu envie de reproduire un peu ce schéma. Le fait que j'ai rencontré Monsieur H. jeune n'y est pas pour rien, c'est vrai. C'était une idée présente, mais assez abstraite. Et puis finalement, depuis un peu plus d'un an, on en parle plus sérieusement. Le voyage au Mexique était prévu, et on s'était dit qu'en rentrant, on commencerait à essayer. 

Une intuition et deux barres roses


Je vous parlais dans ce billet de mon tempérament très angoissé au quotidien. Dans ma recherche de solutions naturelles pour lutter contre l'angoisse, à l'époque où je cherchais à me défaire du traitement médicamenteux, je me suis forcément intéressée à la méditation. On en entend de plus en plus parler ces dernières années, et si j'étais au départ assez réticente, j'étais aussi assez désespérée pour essayer n'importe quoi. Et j'ai été sincèrement surprise des résultats. 

La méditation pour lutter contre l'anxiété


Il y a plus d'un an, déjà, je vous racontais ma première fois sur le site de la Compagnie des Sens. Avec cette découverte, je faisais mon premier pas dans le monde merveilleux des huiles essentielles. Durant ces longs mois, j'ai eu l'occasion de tester tout un tas d'HE, de voir leurs réels effets mais aussi de découvrir celles qui sont devenues aujourd'hui indispensables dans mon quotidien. 

Huiles essentielles : mes indispensables


J'ai la chance d'habiter dans le Sud-Est de la France, où le soleil est présent la plupart de l'année. Si je n'habite qu'à une heure de la mer, ma maison est en réalité dans la montagne, tout près du parc alpha. Situé à Saint-Martin Vésubie, à un peu plus d'une heure de route de Nice, le parc est en réalité une réserve naturelle dans laquelle les loups peuvent évoluer en liberté, tout en étant nourris et soignés par le personnel du parc. 

Une journée au parc alpha


Je ne me suis jamais considérée comme une personne hyperactive, je ne pense pas non plus avoir de troubles de l'attention, être incapable de me concentrer. En fait quand j'y pense, je suis plutôt pantouflarde, je n'éprouve pas le moindre remord à passer mon week-end sous un plaid sur mon canapé à binge-watcher toutes les séries Netflix. Pour être tout à fait honnête, je ne me sentais pas non plus particulièrement concernée par les articles ou les livres expliquant comment prendre du temps pour soi, etc. Et puis, j'ai pris conscience de la réalité : mon cerveau carbure à 100000 H24, et je suis incapable de faire une seule chose à la fois. 

Se consacrer à l'instant présent


Si vous me suivez depuis quelques temps, vous l'avez sans doute déjà découvert à travers cet article, ou encore celui-ci, mais j'aime vraiment beaucoup les Podcasts. J'ai déjà parlé des très longs trajets en voiture que je dois faire, et je passe chaque jour environ trois heures derrière un volant. Si au départ j'écoutais de la musique, j'ai quand même fini par avoir l'impression de perdre mon temps, et c'est là que j'ai découvert les Podcasts. 

Une page de Podcasts sur le blog


Je me suis toujours sentie une âme militante, et je crois que j'ai commencé à être profondément touchée par la condition de la femme quand je suis entrée dans le monde du travail. Depuis plusieurs mois, je m'intéresse de plus en plus aux idées féministes et aux associations sur le sujet. J'ai découvert quelques médias résolument féministes, sans être moralisateurs, qui font un bien fou au moral et que je tenais absolument à partager avec vous. Voilà donc ma petite sélection, en espérant qu'elle vous plaise

7 médias féministes et feel good


Je me souviens qu'enfant, déjà, j'avais du mal à me lier d'amitié avec les autres. Leur compagnie me laissait comme un arrière-goût de trop peu, et certains me qualifiaient de hautaine, quand mon comportement n'avait rien à voir avec une quelconque suffisance. Ce n'est pas tant les gens qui ne retenaient pas mon attention que le monde tout entier, ce qui m'entourait. Je n'étais que peu connectée avec la réalité, constamment perdue dans les livres, ou en train de penser à ceux que j'allais pouvoir lire en rentrant chez moi, à ce que j'allais pouvoir écrire aussi, parce que l'amour de l'écriture a toujours été présent en moi. L'univers qui grandissait dans mon esprit a toujours eu plus d'attrait à mes yeux que le monde réel, auquel j'aurais mis des années à finalement m'accrocher. J'ai tenté de faire semblant de m'intéresser aux mêmes choses que les autres, parce que personne n'aime la solitude, encore moins à cet âge-là. Mais le naturel est toujours revenu au galop, et mes centres d'intérêt ont toujours été considérés comme étranges, me mettant en marge de la société.

Un blog qui me ressemble