Aventure mexicaine : voyage en terre Maya


Le blog n'en a pas pâti parce que j'avais prévu quelques articles en mon absence, mais je suis partie très récemment pour un voyage de deux semaines dans le Yucatán, au Mexique. Notre départ s'est fait de manière assez inattendue, le comité d'entreprise de mon Chéri proposait un voyage organisé à un prix plus qu'abordable, nous étions disponibles et avions envie de découvrir le Mexique depuis très longtemps, alors on s'est lancés sans trop y réfléchir. Pour être tout à fait honnête, j'étais un peu anxieuse à l'idée de partir parce que je n'avais jamais fait de voyage organisé auparavant. Comme toute maniaque du contrôle qui se respecte, j'ai pour habitude d'organiser de A à Z tous mes voyages, j'aime savoir où je vais, ce que je vais faire, où je vais dormir, avec qui je pars, etc. Là, nous étions complètement en tera incognita. Je savais à peine où nous irions, le groupe serait composé de dix personnes dont six que nous ne connaissions pas du tout, et le tout était nommé « voyage solidaire », ce qui à mes yeux ne voulait pas dire grand chose. Aujourd'hui, je ne pourrais pas être plus heureuse d'avoir mis mes craintes de côté pour me laisser embarquer dans cette aventure, car ce fut jusqu'à ce jour la plus belle expérience de ma vie. Aujourd'hui, je veux vous parler de ce que ce voyage représente, de ce que nous avons pu vivre émotionnellement parlant, et surtout de l'agence de voyage absolument merveilleuse avec laquelle nous sommes partis. Que ce soit dit, je n'ai aucun partenariat d'aucune sorte avec l'agence en question, ni avec qui que ce soit d'ailleurs, et cet article ne reflète que mon opinion personnelle, et totalement subjective. 

TDS voyage

Je n'aurais absolument jamais imaginé commencer cet article par la présentation de l'agence de voyage, pourtant je crois que c'est bien là que tout commence. L'organisme Tourisme et Développement Solidaire promet de vous faire : "Voyager pour de vrai. La découverte, la rencontre, des temps d'immersion pour une intégration harmonieuse au rythme des pays." Et je trouve que cette phrase décrit parfaitement la réalité. 

Je vais parler seulement du voyage que j'ai fait, mais il semblerait que tous leurs circuits soient construits ainsi. L'idée n'est pas ici de faire du tourisme traditionnel. Nous n'avons pas passé une seule journée à Cancun, où notre avion atterrissait pourtant, nous n'avons pas vu le moindre sombrero, et de façon plus générale nous n'avons croisé d'autres touristes qu'une seule fois sur l'intégralité du voyage. Non, durant ce voyage, nous avons partagé le quotidien de communautés mayas qui nous ont accueillis à bras ouverts, d'une façon si chaleureuse que j'ignorais cela possible. 

Leur concept est basé sur la transparence et la solidarité. Nous avons séjourné dans trois communautés différentes, et chaque fois que nous en quittions une, nous avions un détail complet de l'argent qui était laissé au village, et qui pourrait profiter à toute la communauté. Il n'est pas question ici d'enrichir les hôtels ou les restaurants des grandes villes touristiques, mais bien de permettre à ces villageois de continuer à vivre sur leurs terres et en faisant ce qui leur plaît. Mais en plus de ça, chaque fois que nous devions quitter une communauté, nous avions droit à un rassemblement avec l'ensemble des personnes nous ayant accompagnés sur place. Durant ces retrouvailles, ils avaient vraiment à coeur de savoir de quelle façon ils pourraient améliorer le séjour pour les prochains voyageurs, quelles choses nous avaient plu, qu'est-ce qui nous avait déplu, etc. Et pour être honnête, nous n'avions souvent pas le moindre reproche à leur faire. 


Une expérience humaine avant tout

Si je prends parfois beaucoup de plaisir à m'évader dans des hôtels luxueux en bord de mer, ce n'est finalement pas de ça que j'ai réellement envie lorsque je voyage. Ce que j'aime, c'est découvrir une nouvelle culture, aller à la rencontre des populations locales, vivre leur vie finalement. Et il est à mon sens difficile d'y parvenir en séjournant dans des hôtels qui sont, à travers le monde, tous semblables. En cherchant à tout prix à cocher la liste du "Top 10 des choses à faire au Mexique", on risque surtout de tomber sur tous les autres touristes qui auront eu la même envie que nous. 

Ici, nous avons été hébergés par les communautés, dans des "maisons traditionnelles" qui comprenaient souvent seulement la chambre et la salle de bain. Autrement dit, pour tout le reste, notamment les repas, tout se passait dans les parties communes des communautés, ou bien directement chez les habitants. Sur place, un certain nombre de locaux sont responsables de l'accueil et des activités proposées. On reste en général trois ou quatre jours dans une communauté, et on passe donc ces quelques jours avec le même petit groupe de mexicains qui nous guident à travers leurs villes, à travers leurs vies aussi. 

Je vous en dirais plus dans un article dédié, parce que ça mérite de réelles précisions, mais nous avons par exemple visité les champs dans lesquels les fruits que nous mangions chaque matin étaient produits, participé à des ateliers de cuisine, assisté à la fabrication d'objets artisanaux, visité une boulangerie traditionnelle et aidé à la préparation des pâtisseries, assisté à un spectacle traditionnel avant de prendre part nous même à la danse, pêché sur une barque avec des locaux, etc. Chaque fois, aucun guide touristique n'était présent pour nous aiguiller, il s'agissait des locaux qui nous invitaient dans leur quotidien, qui prenaient le temps sur leurs journées de nous montrer de quelle façon ils travaillaient, qui partageaient avec nous. Nous avons tous rencontré des personnes exceptionnelles avec lesquelles de réels liens se sont tissés, nous avons passé des heures entières à discuter de leurs vies, à leur raconter la nôtre, à nous extasier des différences incroyables qui existent entre nos deux cultures, et je sais que je n'oublierais jamais ces gens-là. 



Le guide qui change tout

Mais ce qui a tout changé, indéniablement, c'est le guide qui était présent avec nous. Francisco était notre guide sur place, un mexicain qui parle couramment français, et qui nous a accueilli à l'aéroport le jour de notre arrivée, pour ne plus nous lâcher jusqu'au moment du départ.  Cet homme est d'une générosité incroyable et si je vous en parle, c'est parce qu'il participe également à d'autres voyages, comme au Guatemala par exemple, et je vous inviterais presque à choisir votre destination en fonction de sa présence. Moi, en tout cas, c'est ce que je ferais la prochaine fois. 

Il est toujours joyeux, possède un humour absolument incroyable et se démène toute la journée -et tous les soirs- pour s'adapter aux besoins du groupe. Il n'hésite pas à changer le programme, les horaires, à nous proposer des alternatives en fonction de nos envies, de notre fatigue ou de notre gueule de bois de la veille. Son contact avec les habitants est exceptionnel et on sent qu'il est réellement aimé partout où nous allons, sa seule présence quelque part semble animer le village tout entier. 

Alors non, je n'ai pas fait la fête à Cancun, en revanche j'ai dansé et bu autour d'un feu de camp avec des mexicains. Je n'ai pas non plus vu ce à quoi ressemble Playa del Carmen, mais j'ai passé quatre jours dans une cabane sur une plage absolument déserte. Nous sommes passés à Chichén Itza, mais nous avons surtout visité d'autres temples bien moins connus et pourtant tout aussi fabuleux. De ce voyage pas comme les autres, je ne regrette absolument rien, sinon de n'avoir pas pu rester plus longtemps.         

2 commentaires

  1. Merci de cette belle parenthèse
    C'est un de mes rêves de voyage
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Il faut oser faire différemment la preuve tu as apprécié ce magnifique voyage
    Merci de ce joli partage
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer